Friche la Belle de Mai de Marseille
Articles & galeries,  Explorez Marseille

La Belle de Mai, découverte en images du 3ème arrondissement de Marseille

Le 3ème arrondissement, communément appelé la Belle de Mai, fait rarement la une sur les réseaux sociaux. Considéré comme le plus pauvre de France, beaucoup s’imaginent, à tort, qu’il n’en vaut pas la peine. Pourtant nombreux sont les acteurs de la vie culturelle qui apportent une véritable valeur ajoutée à ce quartier. La Friche, le Pôle Média, le Centre de Conservation et de Ressources du Mucem ou encore le cinéma Le Gyptis, je vous invite à me rejoindre pour une balade en images au cœur d’un quartier sous-estimé.

Fresque streetart de Marseille, la Belle de Mai

Petit rappel historique

Une joie de vivre à l’italienne

À la fin du XIXème siècle, le très populaire quartier de la Belle de Mai regroupe de nombreuses industries ainsi qu’une population ouvrière conséquente, en particulier, des immigrés italiens qui travaillent à la manufacture des tabacs, à la fabrique d’allumettes et à la raffinerie de sucre. Un rythme de vie à l’italienne, donc, tant que le conducteur du tramway s’écrit « Vintimille ! Tout le monde descend ! » en s’arrêtant à la Belle de Mai.

Son nom Belle de Mai viendrait d’une ancienne tradition. Le printemps venu, les jeunes filles du quartier « élisent » la plus jolie d’entre elles. L’élue, toute vêtue de blanc, grimpe sur une table tandis que ses amies crient « Donnez à la Belle de Mai, qui est toute aussi gracieuse que vous ! » Le butin remporté est réparti entre chacune, en fin de journée. Et l’on file vers les épiceries, pour s’acheter quelques bonbons et confiseries.


De patrimoine industriel à patrimoine artistique et culturel

La manufacture des tabacs, active à la Belle de Mai depuis 1868, est l’une des plus importantes de France, en 1960. Elle est bâtie sur 12 hectares comprenant 3 groupes de constructions d’époques différentes, liés à l’évolution de la consommation et aux nouveaux modes de production. Mais le site industriel connait un déclin à la fin des années 1980 et ferme définitivement ses portes en 1990.

Au début des années 2000, cette friche industrielle est séparée en 3 îlots :

  • un premier îlot dit Pôle patrimonial ( comprenant, entre autres, les Archives municipales, le Centre interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine et l’Institut National de l’Audiovisuel)
  • un second îlot dédié aux industries culturelles de l’audiovisuel et du multimédia, nommé Pôle Média
  • enfin un troisième îlot dédié au spectacle vivant et à la création, nommé la Friche. Il regroupe, sur 45 000m², des espaces de spectacles et d’expositions ainsi que 70 structures artistiques et culturelles de toutes disciplines (comme l‘éditeur le Dernier Cri).

Une reconversion efficiente

En parallèle, l’ancienne Caserne militaire du Muy est au cœur d’un projet d’urbanisme, Quartiers libres, ayant notamment pour objectifs d’améliorer le cadre de vie des habitants et des usagers, en transformant ce vaste espace en un nouveau lieu d’attractivité économique. L’ancien couvent de la rue Levat, quant à lui, remplit le rôle de pépinière-cité d’artistes, jusqu’en 2020.

De nouveaux lieux de vie et d’expression culturelles n’ont cessé de voir le jour, comme l’Embobineuse, ancienne usine abandonnée transformée en scène undergound reconnue en France comme à l’étranger, depuis 2003. La même année, c’est le Cabaret Aléatoire, club dédié aux musiques électroniques et organisateur d’événements, qui s’installe au sein de la Friche. Le cinéma Le Gyptis, créé en 1913 et tour à tour cinéma puis théâtre, aujourd’hui partenaire de la Friche, renoue avec sa fonction première en 2014, et est officiellement classé Art et Essai depuis 2016. Enfin, en 2017, le Chapiteau, lieu de vie culturel et fait maison, met l’accent sur la musique, l’environnement et l’humain, en proposant un espace de loisir où la musique croise les activités de détente et les produits sains.

Et la liste n’est pas exhaustive !

Balade en images

Le Centre de Conservation et de Ressources du Mucem

Le Centre de Conservation et de Ressources du Mucem de Marseille, la Belle de Mai

Le Centre interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine

Le Centre interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine de Marseille, la Belle de Mai

Le Pôle Média

Pôle média de Marseille, la Belle de Mai
Pôle média de Marseille, la Belle de Mai

Le playground de la Friche la Belle de Mai

Playground Friche la Belle de Mai de Marseille

La Friche la Belle de Mai

Friche la Belle de Mai de Marseille

L’éditeur le Dernier cri (et son expo Mondo DC, jusqu’au 28 Avril 2019 – à partir de 16 ans), la Friche la Belle de Mai


Le Panorama de la Friche la Belle de Mai

Panorama Friche la Belle de Mai de Marseille

Le toit terrasse de la Friche la Belle de Mai

Toit terrasse Friche la Belle de Mai de Marseille

La rue Levat

Couvent de la rue Levat, Juxtapoz - 52, rue Levat

Le Couvent de la rue Levat,
à découvrir dans l’article « Art, Culture, Science, Focus sur 5 lieux hors du commun à Marseille »

Couvent de la rue Levat, Juxtapoz - 52, rue Levat

Le cinéma Le Gyptis

Cinéma Gyptis de Marseille, la Belle de Mai

Le Chapiteau

Chapiteau de Marseille, la Belle de Mai

L’Embobineuse

Embobineuse de Marseille, la Belle de Mai

Petit coin de verdure sauvage

Derrière le Centre de Conservation et de Ressources du Mucem de Marseille, la Belle de Mai

Les Archives municipales

Archives municipales de Marseille, la Belle de Mai

La Caserne du Muy

La Caserne du Muy de Marseille, la Belle de Mai

Si après tout cela, vous n’êtes toujours pas convaincu que le 3ème arrondissement de la ville de Marseille regorge d’initiatives intéressantes, il ne vous reste plus qu’à venir sur place et constater par vous-même 😉

En savoir plus (par ordre d’affichage) :
1 – Le Centre de Conservation et de Ressources du Mucem
2 – Le Centre interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine
4 – Le Pôle Média
5 – La Friche la Belle de Mai
6 – Le Dernier cri
7 – Le Couvent de la rue Levat
8 – Le Gyptis
9 – Le Chapiteau
10 – L’Embobineuse
11 – Les Archives municipales
12 – La Caserne du Muy

Fresque streetart de Marseille, la Belle de Mai

Photos : Marseille Hello

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *